Cathédrale Notre-Dame de Sées

Cathédrale Notre-Dame de Sées

Cathédrale Notre-Dame de Sées, Orne, Normandie.

La première cathédrale de Sées a été fondée vers 440 par Saint Latuin premier évêque de Sées. Dédiée à Notre-Dame puis à Saint-Gervais et Saint-Protais, ce n’est qu’un petit édifice. Elle est détruite lors des incursions vikings en 878 ou 910.

Azon le Vénérable la relève des ruines vers 986 en utilisant les pierres provenant des fortifications de la ville.

La suite de l’histoire de cette cathédrale est très riche de péripéties au cours des siècles avant d’arriver à la cathédrale d’aujourd’hui dont les derniers travaux furent la restauration des flèches en 1978.

Si la structure de la cathédrale est bel et bien ancienne, on peut estimer qu’un peu plus de la moitié des parements extérieurs date du XIXe siècle.

Si l’histoire mouvementée de cette cathédrale vous intéresse suivre ce lien Wikipedia : Cathédrale Notre-Dame de Sées

La cathédrale de Dol-de-Bretagne

La cathédrale Saint-Samson de Dol-de-Bretagne, Ille-et-Vilaine, Bretagne.

La cathédrale de Dol-de-Bretagne
La cathédrale de Dol-de-Bretagne

La cathédrale Saint-Samson de Dol-de-Bretagne est une ancienne cathédrale catholique romaine dédiée à saint Samson. De style gothique, c’est un important monument historique français, situé à Dol-de-Bretagne, dans le département d’Ille-et-Vilaine.

Elle a été le siège de l’évêché de Dol-de-Bretagne depuis l’année 555, l’un des neuf anciens évêchés de Bretagne. En 848 Nominoë fait ériger Dol en Archevêché, statut qui durera jusqu’en 1199. Nominoë demande au pape le Pallium pour le représentant de l’Église bretonne siégeant à Dol : ceci permet aux évêques bretons d’échapper à la juridiction du métropolitain de Tours (Archidiocèse de Tours). À la Révolution, la cathédrale devint successivement Temple de la Raison, écurie et entrepôt. Lors du rétablissement de la fonction religieuse, Dol ne récupéra pas son titre d’évêché. Il fut en effet supprimé par le concordat de 1801, et son territoire réparti entre les diocèses de Rennes, Saint-Brieuc, Quimper et Évreux.

C’est en 548 que saint Samson, moine évêque de Cardiff, au Pays de Galles, arrive à Dol et y fonde un monastère. Peu après, en 555, Judual, roi de Bretagne, transforme le monastère en évêché. Après le sacre de Nominoë, souverain des Bretons, en 848, la ville devient la capitale religieuse de la Bretagne. Bientôt, une cathédrale pré-romane remplace l’église primitive, mais celle-ci fut détruite par les Vikings en 1014. Une cathédrale romane est alors construite. Au milieu du XIe siècle, le pape Grégoire VII consacre un archevêque à Dol-de-Bretagne, mais les rois de France s’y opposent, ainsi que l’archevêque de Tours, si bien qu’en 1199, le pape décide de supprimer l’archevêché de Dol et les évêchés bretons retournent sous la juridiction de l’archevêché de Tours.

On notera que c’est sous Napoléon III que la Bretagne retrouvera son statut d’archevêché, avec Rennes pour siège.

La cathédrale Saint-Samson fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840

Source : Wikipedia