Cathédrale Notre-Dame de Sées

Cathédrale Notre-Dame de Sées

Cathédrale Notre-Dame de Sées, Orne, Normandie.

La première cathédrale de Sées a été fondée vers 440 par Saint Latuin premier évêque de Sées. Dédiée à Notre-Dame puis à Saint-Gervais et Saint-Protais, ce n’est qu’un petit édifice. Elle est détruite lors des incursions vikings en 878 ou 910.

Azon le Vénérable la relève des ruines vers 986 en utilisant les pierres provenant des fortifications de la ville.

La suite de l’histoire de cette cathédrale est très riche de péripéties au cours des siècles avant d’arriver à la cathédrale d’aujourd’hui dont les derniers travaux furent la restauration des flèches en 1978.

Si la structure de la cathédrale est bel et bien ancienne, on peut estimer qu’un peu plus de la moitié des parements extérieurs date du XIXe siècle.

Si l’histoire mouvementée de cette cathédrale vous intéresse suivre ce lien Wikipedia : Cathédrale Notre-Dame de Sées

Le château de La-Hunaudaye à Plédéliac

Le château de La-Hunaudaye à Plédéliac, Côtes-d’Armor, Bretagne.

Le château fort de la Hunaudaye a été construit vers 1220 par Olivier Tournemine. A cette époque, ce château protégeait la frontière Est du Penthièvre pays de Lamballe en conflit avec le Poudouvre région de Dinan.

Le château est détruit en 1341 lors de la Guerre de Succession de Bretagne. Cette guerre civile en Bretagne ravage le duché pendant une vingtaine d’années. A la fin du 14ème siècle, Pierre Tournemine commence la reconstruction du château en tenant compte des innovations militaires. Les trois grosses tours datent de cette époque comme les logis.

A la fin du 15ème siècle, la famille Tournemine devient puissante en Bretagne. Elle reçoit en 1487 le titre de baron de la Hunaudaye. La seigneurie s’étend au 16ème siècle sur plus de 80 paroisses. Il faut y ajouter les nombreuses autres terres, seigneuries et châteaux dans le Trégor et aux alentours de Nantes.

L’âge d’or de la Hunaudaye coïncide avec la disparition des Tournemine au début du 17ème siècle. L’escalier Renaissance du logis Ouest est alors la dernière construction réalisée pour mettre le château au goût du jour.

Le déclin est pourtant amorcé. Le château est de moins en moins entretenu. Les terres et les seigneuries sont peu à peu vendues.

Durant la Révolution française, le château est pillé et incendié. Au 19ème siècle, il est utilisé comme carrière de pierres. De nombreux bâtiments disparaissent. La partie Nord du château s’écroule en 1922. L’Etat décide alors en urgence le classement puis le rachète en 1930.

Source : Château de la Hunaudaye