Abbaye de Quin

Abbaye de Quin, County Clare, Irlande.

L’abbaye de Quin, à Quin, dans le comté de Clare, en Irlande, a été construite entre 1402 et 1433 par Sioda Cam MacNamara, pour les Pères Purcell et Mooney, frères de l’ordre franciscain. Bien que la plupart du temps sans toit, la structure de l’abbaye est relativement bien conservée. Le cloître est intact et de nombreux autres éléments architecturaux lui confèrent une valeur historique importante.

Un monastère beaucoup plus ancien avait existé sur le site, qui a brûlé en 1278. Un château normand fut construit peu après par Thomas de Clare, un commandant militaire. Les fondations des énormes tours d’angle du château sont encore visibles. Vers 1350, le château, alors en ruine, fut reconstruit en église par le clan McNamara. C’est cette structure que les MacNamaras reconstruisirent par la suite pour en faire l’abbaye actuelle, proprement dite couvent. En 1541, pendant la Réforme, le roi Henri VIII confisqua le couvent et il passa entre les mains de Conor O’Brian, comte de Thomond.

Vers 1590, les MacNamaras reprirent le contrôle du site et entreprirent à nouveau de le réparer et de le restaurer. Vers 1640, le bâtiment est devenu un collège et aurait accueilli 800 étudiants. Oliver Cromwell n’arriva que 10 ans plus tard, assassinant les frères et détruisant le couvent. En 1671, l’édifice fut à nouveau restauré, mais ne retrouva jamais son statut antérieur. Finalement, en 1760, les frères furent expulsés, bien que le dernier frère, John Hogan, y resta jusqu’à sa mort en 1820, date à laquelle les bâtiments furent détruits par négligence.

Source : Quin abbey, wikipédia.

Traduit avec DeepL/Translator

Abbaye de Quin

8 réponses à “Abbaye de Quin”

  1. Mon url n’est apparemment plus actif sur de nombreux site et pourtant je le saisis bien mais WP me dit que ça coince parce que ces sites ne sont pas hébergés par WP… Etonnant quand on sait que cela ne date que de quelques jours.

  2. L’abbaye a de beaux restes. Souvent en Irlande, les édifices religieux sont en ruine et témoignent d’un passé chahuté. Il est toujours émouvant de se balader entre les pans de mur et d’imaginer ce que fut la vie des moines et des étudiants qui ont fréquenté les lieux. Belle fin de semaine.

  3. Oups !!!! je me suis trompée de page pour déposer mon commentaire , il est grand temps que cette année 2018 se termine 😉
    Bonjour Gérard , moi la Fan des édifices religieux , je ne peux qu’apprécier ta photo toujours un peu de tristesse de voir ces vieilles pierres à l’abandon.
    Amicalement
    MAGUY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.