Notre-Dame-de-la-Garde

Notre-Dame-de-la-Garde

Notre-Dame-de-la-Garde sur la pointe de la Garde à Saint-Cast-le-Guildo, Côtes-d’Armor, Bretagne.

Pour les habitants de Saint-Cast-le-Guildo, ce lieu est symbolique. En effet, le 2 août 1944, les résistants reçoivent l’ordre de se mobiliser. Des combats meurtriers s’engagent, et on déplore des pertes humaines côté allemand et côté français. Le bombardement de la commune est imminent.

Les Castins, voyant reculer l’ennemi, après un combat terrible, deux jours plus tard, s’en remettent à la Vierge qui, « seule, a pu protéger la population ». Quelques habitants font le vœu d’ériger une statue à la Vierge, si Saint-Cast est épargnée.

En 1946, la sculpture est érigée face à la mer, dans une attitude protectrice. On comprend alors tout l’attachement des Castins à ce lieu.

Construite en pierre de Saint-Cast, la statue, taillée dans un seul bloc de pierre a été conçue par des sculpteurs bretons, Zannie et Armel Beaufils.

Source : Ouest-France

Chapelle Sainte-Anne

Chapelle Sainte-Anne
.
Chapelle Sainte-Anne
.
Chapelle Sainte-Anne
.
Chapelle Sainte-Anne
.

Chapelle Sainte-Anne au bord de l’anse de Pénity, à l’extrémité sud de l’île de Batz, Finistère, Bretagne.

Les ruines de cette chapelle romane sont en réalité les vestiges de l’ancienne église Saint Paul construite au Xème siècle sur l’emplacement du monastère fondé par Paul Aurélien, moine venu du Pays de Galles et détruit par les vikings vers 878. L’église formait un prieuré qui, jusqu’au XVIème siècle, était sous la dépendance de l’Abbaye Saint-Melaine de Rennes.

L’église se compose d’une grande nef charpentée, flanquée de bas-côtés sur lesquels s’ouvraient cinq arcades portées par des piles carrées. Le cœur est terminé par une abside au-delà d’un transept. La voute actuelle est plus tardive. Dans la travée nord, s’ouvre une petite abside qui pourrait provenir d’un monument plus ancien. Ce type d’architecture relève d’une tradition de l’époque carolingienne, ce qui permet de dater la construction du troisième quart du Xème siècle.

Avec le début de l’ensablement, dans la première moitié du XVIème siècle, et le déplacement progressif de la population vers le cœur de l’île, l’église fut peu à peu laissée à l’abandon. Transformée en dépôt de munition, elle est détruite par le feu en 1798.

Vers 1860, on s’avisa de désensabler le monument. Mais les travaux furent dirigés avec tant de maladresse, qu’une partie de l’édifice s’effondra. L’abside, encore en place, fut alors transformée en oratoire dédié à Ste Anne.

Chaque année, le dernier dimanche de juillet, les paroissiens viennent en procession célébrer la fête de sainte-Anne, patronne de la Bretagne. Le samedi soir, un grand feu de joie est allumé sur la dune. Le dimanche matin, la messe y est célébrée en plein air.

Source : île de Batz, site officiel

Basingwerk-Abbey

Basingwerk-Abbey

.

Basingwerk-Abbey

.

Basingwerk-Abbey

Basingwerk-Abbey, ce qu’il en reste de nos jours, dans le Greenfield-Valley-heritage-park, est une ancienne abbaye cistercienne du pays de Galles, située en contrebas de la ville d’Holywell., sur la rive gauche de l’estuaire de la Dee.

Fondée en 1131 à l’autre bout du Pays de Galles, elle est alors savignienne. En 1147, elle devient cistercienne et dix ans plus tard elle est déplacée dans son site actuel mais elle y souffre des conflits anglo-gallois du XIIIe siècle.

Elle est dissoute en 1536.