Rue du Jerzual à Dinan

Rue du Jerzual

La rue du Jerzual à Dinan, Côtes-d’Armor, Bretagne est une rue étroite qui chemine depuis le port sur les bords de la Rance jusqu’au centre de Dinan. Pendant des siècles, marchands, voyageurs et manants vont emprunter cette voie unique, extrêmement pentue. Ce lien incontournable entre la ville-haute bourgeoise et la ville-basse commerçante et populaire. 

Les charrettes à bras, s’y croisent alors dans les deux sens. De nombreuses échoppes jalonnent la ruelle, c’est le passage  le plus vivant de la ville. L’axe où transite toute la richesse économique de Dinan.

La construction d’un viaduc en 1852, en contrebas de la ville va changer la vocation et la physionomie du Jerzual. Désormais, les hommes et les marchandises rejoignent le centre-ville par une voie plus douce.
Des artisans s’emparent du quartier pour y installer  leurs ateliers. Jusqu’en 1930, la rue accueillera tisserands, vanniers et tanneurs. Puis connaîtra le silence et l’abandon. 
Dans les années 70, des artistes investissent les lieux. Les maisons sont en ruines, ils vont pas à pas les restaurer. Jusqu’à faire du Jerzual la rue la plus coquette de Dinan.
La plus énigmatique aussi. A ce jour, personne ne sait ce que signifie le mot « Jerzual »

L’hôtel Kératry rue de l’Horloge à Dinan

Hôtel-Keratry à Dinan
Hôtel-Kératry à Dinan

Superbe maison en pan de bois de la renaissance, l’hôtel Kératry, dont deux cartouches sculptés indiquent 1559 comme date de construction, est un bâtiment aussi remarquable pour ses colonnes ioniques et la qualité de son décor sculpté – 14 personnages portant les armes et les vêtements caractéristiques du XVIème siècle – que pour l’histoire de son transfert à Dinan.

En effet, jusqu’en 1935, cette maison se trouvait dans la commune de Lanvollon à 80 kilomètres de Dinan. Prétextant un incendie mineur, il est décidé de la démonter. Apprenant la nouvelle, les élus de Dinan, déjà très sensibilisés à la protection du patrimoine en pan de bois, décident de racheter les différents éléments et de faire reconstruire l’hôtel Kératry à Dinan dans la déjà très touristique rue de l’Horloge.

Confié à l’architecte Lucien Prieur, le projet débute en 1938 pour s’achever au printemps de l’année 1939.

Source : Plaque explicative.