Brise-lames sur la plage du Sillon

Brise-lames
Brise-lames
Brise-lames

Brise-lames sur la plage du Sillon à Saint-Malo en Ille-et-Vilaine, Bretagne

Ces troncs de chêne noueux sont à Saint-Malo ce que les planches sont à Deauville. Plus robustes qu’une maçonnerie, ce système de protection des remparts date du 17ème siècle, mis en place à la suite d’une tempête qui avait endommagé les fortifications.
De 7 mètres de long, les troncs sont enfoncés de 2,5 mètres dans le sable. Ce ne sont pas moins de 3000 troncs qui jalonnent ainsi la plage du Sillon.
Ces sentinelles tournées vers la mer ont été mentionnées par Chateaubriand dans ses Mémoires : enfant, il jouait avec ses camarades à grimper dessus.
Plus les pieux sont noueux, plus ils sont résistants, prétendent les anciens Malouins.

Source : Brise-lames de Saint-Malo

La rue du Jerzual à Dinan

Le Jerzual
Le Jerzual

La rue du Jerzual à Dinan, Côtes-d’Armor, Bretagne.

Cette ancienne voie d’accès, qui relie la ville haute au port en pente raide, regorgeait, à l’origine, de boutiques de tisserands, tanneurs… La rue en terre battue était épouvantable à grimper, avec la circulation des chevaux, des ânes, des charrettes… Et elle était bruyante de monde.

Après 1783, la rue tombe dans une certaine torpeur. La paupérisation s’installe et devient importante avec le temps. Quelques métiers donnent encore un peu de vie. En 1852, l’inauguration du viaduc marginalise définitivement l’antique rue du Jerzual. Elle est complètement oubliée. »

À partir de 1930, quelques artistes trouvent un intérêt à la rue et commencent à mettre en valeur les plus anciennes maisons.

Aujourd’hui, le Jerzual a une vraie identité dans la ville, les maisons ont été investies en majorité par des artistes peintres, des sculpteurs ou des artisans d’arts… Mais aussi par des restaurants, des crêperies, des petites boutiques de déco et de souvenirs.

Source : Ouest-France