Étoile du Roy, frégate corsaire.

Étoile du Roy, frégate corsaire dans son port d’attache, Saint-Malo, Ille-et-Vilaine, Bretagne. Comme vous pouvez le voir sur la photo il manque un bout du grand mât, ce qui lui donne cet air un peu bizarre.

Étoile du Roy, frégate corsaire.
Étoile du Roy, frégate corsaire.

Gréée en 3 mâts Étoile du Roy est la réplique d’une frégate Corsaire de 1745. Ce navire de 310 tonnes était armé de 20 canons et accueillait 236 hommes d’équipage à son bord. Troisième plus grand navire traditionnel français, Étoile du Roy est aujourd’hui un extraordinaire navire pouvant embarquer 120 personnes en mer.

Construite en 1996 en Turquie, pour le besoin d’un film elle apparaît dans la série télévisée britannique Hornblower, cette réplique fut baptisée Grand Turk dans cette série télévisée où elle apparaît aux côtés de l’Étoile de France. Son pont ouvert est garni de canons lisses en carton .

En 2010, il est acquis par Étoile Marine Croisières. Il a été dès lors rebaptisé l’Étoile du Roy avec comme port d’attache, la cité corsaire de Saint-Malo.

Sources : Étoile Marine Croisières et Wikipédia

Le Fort National de Saint-Malo

Le Fort National a été construit sur le rocher de l’Islet. Ce roc était, avant la construction du fort, l’emplacement d’un phare pour guider les navires dans la baie rocheuse de la cité corsaire, mais aussi le lieu d’exécution de la Seigneurie malouine. La construction commencera en 1689 et durera jusqu’en 1693. Mêlant utilité et efficacité sans abîmer le rocher, la construction de Vauban est un exemple vivant de son génie. Le fort ne sera jamais pris de son histoire, mis à part pendant la Seconde Guerre mondiale pendant laquelle il devint prison allemande, où plus de 300 Malouins et étrangers furent enfermés dans des conditions très rudes. Dans la nuit du 9 au 10 août 1944 notamment, alors que la vieille cité corsaire se consumait sous les bombes alliées, 18 de ces prisonniers furent tués par les obus de la 3e armée américaine. Une plaque commémorative dans le fort honore aujourd’hui leur mémoire.

Le Fort National
Le Fort National

À travers son histoire, le fort fut l’objet d’une décision du Roi-Soleil, d’une réalisation de Vauban, il fut un lieu de duel pour le célèbre corsaire Robert Surcouf. L’histoire raconte que Surcouf, sur la pelouse du Fort National, terrassa ses 11 premiers adversaires, tranchant simplement la main du 12e en lui déclarant « Je vous épargne monsieur, car il me faut un témoin ». Le fort participa activement à la défense de la cité lors de l’attaque anglaise de 1693. Il fut enfin une geôle allemande. Cette longue histoire en fait un monument définitivement lié à la vie de Saint-Malo.

Source : Fort National