Étoile du Roy, frégate corsaire.

Étoile du Roy, frégate corsaire dans son port d’attache, Saint-Malo, Ille-et-Vilaine, Bretagne. Comme vous pouvez le voir sur la photo il manque un bout du grand mât, ce qui lui donne cet air un peu bizarre.

Étoile du Roy, frégate corsaire.
Étoile du Roy, frégate corsaire.

Gréée en 3 mâts Étoile du Roy est la réplique d’une frégate Corsaire de 1745. Ce navire de 310 tonnes était armé de 20 canons et accueillait 236 hommes d’équipage à son bord. Troisième plus grand navire traditionnel français, Étoile du Roy est aujourd’hui un extraordinaire navire pouvant embarquer 120 personnes en mer.

Construite en 1996 en Turquie, pour le besoin d’un film elle apparaît dans la série télévisée britannique Hornblower, cette réplique fut baptisée Grand Turk dans cette série télévisée où elle apparaît aux côtés de l’Étoile de France. Son pont ouvert est garni de canons lisses en carton .

En 2010, il est acquis par Étoile Marine Croisières. Il a été dès lors rebaptisé l’Étoile du Roy avec comme port d’attache, la cité corsaire de Saint-Malo.

Sources : Étoile Marine Croisières et Wikipédia

La Goule-es-Fées.

La Goule-es-Fées et l’escalier y menant taillé dans le roc à La Houle aux Fées, Saint-Énogat, Dinard, Ille-et-Vilaine, Bretagne.

La Goule es Fées
La Goule-es-Fées
Escalier de la Goule es Fées
Escalier de la Goule-es-Fées

Cette grotte est une vaste échancrure dans le rocher, creusée par les flots, située en contrebas de la promenade faisant suite à la plage de Saint-Énogat. L’accès n’est pas facile! Il faut emprunter un escalier de 30 marches taillées dans le roc. On y aurait vu des formes irréelles sortir de la fente du roc, que les marins de Saint-Énogat auraient prises pour des fées.

La chambre noire des frères Lumière

Été 1877, Auguste et Louis Lumière, inventeurs du cinématographe, âgés respectivement de 17 et 13ans, passent leurs vacances à Saint-Énogat. Cherchant un lieu sombre pour développer leurs plaques photographiques, ils se réfugient au fond de la grotte de la Goule es Fées.

Mais peu à peu, la marée monte et obstrue l’entrée. Les deux frères, pris au piège, se font alors le serment, au cas où ils s’en sortent, de ne jamais séparer leurs deux prénoms et de signer conjointement les inventions qu’ils feront dans l’avenir. L’eau redescend, et les frères au nom prédestiné quittent la grotte, faisant office de chambre noire: les frères Lumière sont nés. Ils feront ici même leurs premiers essais de développement de photographie couleur. Des essais qui seront couronnés de succès quelques années plus tard.

Source : Goule aux Fées. Le Télégramme