Rue du Jerzual à Dinan

Rue du Jerzual

La rue du Jerzual à Dinan, Côtes-d’Armor, Bretagne est une rue étroite qui chemine depuis le port sur les bords de la Rance jusqu’au centre de Dinan. Pendant des siècles, marchands, voyageurs et manants vont emprunter cette voie unique, extrêmement pentue. Ce lien incontournable entre la ville-haute bourgeoise et la ville-basse commerçante et populaire. 

Les charrettes à bras, s’y croisent alors dans les deux sens. De nombreuses échoppes jalonnent la ruelle, c’est le passage  le plus vivant de la ville. L’axe où transite toute la richesse économique de Dinan.

La construction d’un viaduc en 1852, en contrebas de la ville va changer la vocation et la physionomie du Jerzual. Désormais, les hommes et les marchandises rejoignent le centre-ville par une voie plus douce.
Des artisans s’emparent du quartier pour y installer  leurs ateliers. Jusqu’en 1930, la rue accueillera tisserands, vanniers et tanneurs. Puis connaîtra le silence et l’abandon. 
Dans les années 70, des artistes investissent les lieux. Les maisons sont en ruines, ils vont pas à pas les restaurer. Jusqu’à faire du Jerzual la rue la plus coquette de Dinan.
La plus énigmatique aussi. A ce jour, personne ne sait ce que signifie le mot « Jerzual »

Le village du Guildo à Créhen

Village du Guildo à Créhen
Village du Guildo à Créhen.

Le village du Guildo commune de Créhen se situe au fond de l’estuaire de l’Arguenon sur la rive droite à l’aval du pont franchissant le fleuve au niveau du hameau du Guildo (Commune de Créhen) et de Notre Dame du Guildo (Commune de Saint-Cast-le-Guildo).

La grande bâtisse à droite est le Couvent des Carmes objet de la publication précédente.

Le couvent des Carmes du Guildo

Couvent des Carmes
Le couvent des Carmes du Guildo à Créhen, Côtes-d’Armor, Bretagne.

Dominant l’Arguenon et le petit village de pêcheurs, le manoir du Guildo deviendra en 1620 le couvent des Carmes, ordre religieux qui recevait les voyageurs pauvres, leur fournissait nourriture et asile et percevait le droit de passage pour le gué.

Ce couvent succède à une ancienne collégiale fondée par Robert de Dinan en 1420 pour assurer aide et protection aux voyageurs et pélerins qui utilisent la route romaine et le gué du Guildo.

Au 17ème siècle, les membres de cette collégiale entrent en conflit avec le seigneur du Guildo, Jean d’Avaucour. A la demande de celui-ci et après accord de l’évêque de Saint-Malo, les carmes se substituent à cette ancienne fondation et s’établissent au Guildo.

Les carmes prélèvent un droit sur la traversée de l’Arguenon qu’ils afferment à un pasteur.

Devenu bien national à la Révolution, ce couvent fait l’objet d’un rapport des édiles et du clergé des cantons de Plancoët et de Ploubalay, qui proposent d’en faire un hôpital destiné surtout à accueillir les mendiants.

Le projet n’aboutit pas et le couvent est vendu à Madame de Chappedelaine qui le revend peu après.

L’église disparaît au début du 19ème siècle en étant vendue pour la pierre.

Source : Sortir en Bretagne