Chapelle Sainte-Anne de la grève et borne géodésique

Chapelle Sainte-Anne de la grève et borne géodésique sur le GR34, dans le polder Sainte-Anne, au bout de la digue de la Duchesse Anne à Saint-Broladre, Ille-et-Vilaine, Bretagne.

Chapelle Sainte-Anne
Chapelle Sainte-Anne

Le site de la Chapelle Sainte-Anne fait partie du Grand Site National de la Baie du Mont-Saint-Michel, site classé. Il constitue un lieu de pèlerinage avec le Pardon de Sainte-Anne organisé chaque quatrième dimanche du mois de juillet.  En face de cette chapelle s’étendent à perte de vue les herbus, prairies naturelles recouvertes par la mer aux grandes marées, où pâturent les fameux agneaux de prés-salés.


L’origine de la chapelle remonterait au XIe siècle au cours duquel commença également la construction de la digue de la Duchesse Anne. La chapelle fut détruite par une inondation en 1630 et reconstruite en 1684. La Révolution y laissa des traces et la restauration fut entreprise de nouveau en 1818. Cette même année, la procession des paroisses voisines fut reprise. Ce Pardon est d’ailleurs le seul signe à rester du grand pèlerinage d’autrefois.


Avant les années 1960, des lagunes étaient visibles entre la digue et la contre digue. C’est en 2005 et 2006, que des travaux de réhabilitation du site ont été entrepris. Les travaux ont permis de restaurer le site tel qu’il se présentait au début du XXème siècle. Libellules et batraciens ont aujourd’hui spontanément colonisé les lagunes. La zone aquatique renferme quelques plantes liées à l’influence maritime. Les pentes s’apparentent à des pelouses calcaires où l’on note la centaurée perfoliée, le lotus à feuilles ténues, le chardon penché ou encore la molène pulvérante.

Source : Tourisme Saint-Broladre

Chapelle Saint-Michel à Bréhat

Chapelle Saint-Michel à Bréhat au nord-ouest de l’île Sud, archipel de Bréhat, Côtes-d’Armor, Bretagne.

Chapelle Saint-Michel
Chapelle Saint-Michel
Chapelle Saint-Michel
Chapelle Saint-Michel
Chapelle Saint-Michel
Chapelle Saint-Michel

Cette chapelle est édifiée à la fin du XVIIIe siècle sur le point culminant de l’île, à 33 mètres au dessus du niveau de la mer. Beaucoup d ‘édifices dédiés à l’Archange Saint-Michel ont ainsi été édifiés sur des points culminants.

Pendant la Révolution, la chapelle est utilisée comme corps de garde et magasin à poudre ; la bâtisse attenante est probablement construite à cette époque pour servir comme dépôt des ustensiles de batteries.

La chapelle est reconstruite en 1860. Du fait de la couleur blanche de ses murs et de son toit en tuiles de couleur orange, l’édifice a longtemps servi d’amer pour la navigation.

La chapelle a été entièrement restaurée il y a quelques années.

Source : Trégor.fr chapelle St-Michel à Bréhat

Chapelle Notre-Dame-du-Verger.

Chapelle Notre-Dame-du-Verger, Cancale, Ille-et-Vilaine, Bretagne.

A la chapelle Notre Dame du Verger, les terre-neuvas cancalais se mettaient sous la protection de la Vierge, en lui offrant des ex-voto. Cette demande de grâce ou de remerciement perdure encore aujourd’hui.
L’implantation exceptionnelle de cette chapelle, sur un site en hauteur dominant la plage du Verger. La diversité paysagère du lieu est unique sur la côte nord de la Bretagne. Depuis 1983, le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres a acquis 45 hectares des terrains environnants, afin de préserver ce site très fréquenté.
Selon la tradition, un humble sanctuaire dédié à Marie est construit vers l’an mil par les laboureurs et pêcheurs habitant les hameaux voisins de l’anse du Verger : Cancaven et Portz Pican.
Depuis cette époque, « la chapelle de la mer » a été détruite mais, toujours et sans cesse, elle a été rebâtie sur les fondations des précédentes. La chapelle actuelle est en fait la quatrième ou cinquième chapelle du Verger. De style néo-gothique, elle est construite en 1868 sous la direction du chanoine Brune, architecte du séminaire de Rennes. Inaugurée en 1869, sa Vierge, entourée de vitraux dédiés à Saint Joseph et à Saint Jean l’Evangéliste, offre une particularité. En effet, contrairement à la position habituellement adoptée pour les autres statues, la Vierge du Verger porte son enfant Jésus sur le bras droit.
Depuis la nuit des temps, Notre Dame du Verger fait l’objet d’une profonde vénération et d’une véritable dévotion de la part des Cancalaises et des Cancalais. Certains même « font vœu » de s’y rendre à pied pour remercier Marie.
Très nombreux sont les fidèles qui n’hésitent pas à franchir les distances pour venir se recueillir ici ! Qu’ils viennent de Cancale, de Paris ou d’ailleurs, ils sont là, chaque jour, pour prier et remercier la Vierge qui les attend dans sa Chapelle !

Chapelle

Vierge

Vitrail